jeudi 22 septembre 2011

Le capitalisme hors la loi

« Le capitalisme hors la loi »i de Marc Roche, Albin Michel , 266p

7 commentaires:

EL OUALI Abdallah a dit…

Un livre qui, tout de suite, plonge le lecteur dans ce vaste océan : l'économie . Un niveau de langue très accessible et à la portée d'un élève de lycée. C'est un livre très instructif, et à fortiori dénonciateur d'un capitalisme qui n'est pas toujours légitime.
Je tiens à partager mes premières impressions sur "Le capitalisme hors la loi" avec vous bloggers, bien que j'en ai pas fini la lecture.
A bientôt

EL OUALI Abdallah

EL OUALI Abdallah a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Toaster58 a dit…

J'ai un avis assez différent de celui exprimé dans le commentaire précédent.
Les défauts ne résultent pas d'un manque d'approfondissement ou de recherches mais d'un manque d'accessibilité - d'après moi - pour le néophyte. Bien que l'auteur revendique vouloir s'adresser à des débutants, je trouve que certains passages restent obscurs pour qui n'est pas un minimum initié. Plus précisément l'auteur utilise des mots assez pointus que le lecteur complètement débutant ne connaîtra pas nécessairement - l'annexe finale avec les définitions n'est elle même pas toujours très facile à comprendre. Cette impression vient peut-être tout simplement du fait que je ne sois pas en ES, et que j'ai donc très peu de bases en économie. On arrive à se faire des idées générales mais les mécanismes précis, je ne les ai pas compris.

Cependant, au-delà de ce problème, on peut saluer la neutralité de l'auteur, d'après moi. Il ne fait pas une critique "conspirationniste" du capitalisme de l'ombre, il ne se borne pas à de l'anticapitalisme pur, il ne fait que dévoiler les défauts -certes alarmants- d'un système, sans écrire un livre de mauvaise foi sur l'ensemble du capitalisme. L'auteur revendique lui-même que le capitalisme est le "moins pire" des systèmes d'après ce que l'on sait aujourd'hui. D'ailleurs, l'auteur critique aussi bien un système "de droite" que des mesures "de gauche" (cf chapitre "Quand la gauche dérégule"), ce qui montre bien une certaine neutralité.
D'autre part, la lecture du livre est rendue agréable par des passages où l'auteur raconte la vie d'une personnalité importante du capitalisme de l'ombre ou un évènement, il se fait quelques fois narrateur et cela permet de "respirer" entre des passages ardus et parfois obscurs d'économie.

En conclusion, cela reste un bon livre, qui sait éclairer certaines dérives dangereuses de notre système, et qui donne de nombreux exemples pour appuyer ses dires, mais il n'est pas accessible au néophyte complet.

CUISINIER--ROSSET Tom

Lukas Tsip a dit…

Avant toute chose je trouve que la position de l'auteur, Marc Roche, est ambigüe. En effet, celui-ci, dès le début de son livre, il nous dit que malgré toutes tares du système, il restait libéral de conviction. Comment peut-il être à la fois libéral et défenseur de la régulation des marchés?
Car Marc Roche dans ce livre, dénonce véritablement les abus et les zones d'ombre le système, rejoignant sur plusieurs points certains socialistes.

Ensuite, au niveau du livre lui-même, je l'ai trouvé, personnellement, très irréguliers. D'un chapitre sur l'autre on passait du presque ludique et attrayant, à l'inaccessible pour certains lycéens autre que ceux n'ayant pas de très bonnes bases dans le domaine économique et financier. C'est justement sur ce dernier point que les passages me semblaient les plus obscurs, l'auteur usant de termes -le plus souvent en anglais- devant être recherchés pour être compris.

Mais, outre ces points négatifs, Marc Roche parvient à nous faire passer son message en illustrant ses propos à de nombreuses reprises en prenant pour exemple pour presque chaque cas, un personnage du monde de la finance. Entre autre, Margarita Louis Dreyfus, son mari décédé, et bien d'autres encore, qui sont inconnus au grand public.

C'est également avec beaucoup d'humour et d'ironie qu'il nous présente les lieux, les actions des entreprises de "l'ombre", les paradis fiscaux etc...

Je tiens également à dire que malgré tout cela, à aucun moment son discours est conspirationniste et il le signale bien au début du livre.

Il est conseillé pour toute personne s'intéressant au monde de la finance (et ses recoins obscures), mais est nécessaire pour cela un relativement bon niveau dans ce domaine.

LUKAS TSIP...

Julien a dit…

J'ai trouvé ce livre très intéressant, cependant je trouve "Le Capitalisme hors la loi"est un peu difficile pour des élèves de première il y a beaucoup de notions économiques compliquées à comprendre.

Lycée Théodore Aubanel 1°ES4

Lycée Van Gogh a dit…

Le livre parle de la façon dont les banques, les sociétés ou encore les agences de notation profitent du système pour s’enrichir tout en étant à la limite de la légalité ou bien même dans l’illégalité. « Le capitalisme hors la loi » explique également comment est survenue la crise économique de 2008, en décrivant par exemple le rôle des agences de notations.

Le sujet du livre en lui-même est d’actualité ce qui le rend intéressant. De plus le contenu permet de connaître en partie les origines de la crise économique à laquelle nous sommes confrontés au quotidien.
Cependant je pense qu’il faut un minimum de connaissances en économie pour comprendre cet ouvrage qui utilise des termes très techniques pour des lycéens.
En plus de sa difficulté, la longueur du livre peut parfois être décourageante.

Lauriane

soha a dit…

Lycée Van Gogh.
Livre interressant car il nous explique que nous vivons dans un système totalement dérégulé,c'est à dire qui échappe à toute règles.Ce livre est intéressant car il nous relate la naissance du krach boursier de 2008 causé par les acteurs de ce capitalisme dérégulé. Enfin,livre interressat car il est en parrallèle avec la crise économique, des dettes souveraines...