dimanche 20 septembre 2009

Cette France la



« Cette France-là. 06 05 2007 / 30 06 2008 »

ed la decouverte, 448p 15€

Voir Alternatives economiques

Voir aussi : cette France là

7 commentaires:

mélanie a dit…

448 pages, nombre peu encourageant s'il on ajoute à ça la vue du "pavé" en question. Et pourtant, "Cette France-là" est un livre qui mérite qu'on y prête attention.

Ce livre est un véritable recueil de témoignages d'immigrés venus en France; les démarches pour obtenir des papiers, reconduites à la frontière, centres de rétention, arrestations, familles séparées, etc. Le lecteur réagit et entre dans le concret. Le point négatif, même si l'auteur ne pouvait faire autrement, est la redondance des témoingnages que l'on a déjà vus ou entendus dans les médias.
La deuxième partie est plus technique et donc plus diffile à suivre. Il faut s'accrocher. Mais, c'est un ouvrage complet, très documenté (ex: lettres de missions du gouvernement). De plus, il intervient dans un contexte où l'interrogation sur l'identité nationale dérive sur l'immigation.
La troisième partie regroupe des témoignages de préfets. Ce qui nous apporte un point de vue inédit, en effet, on a peu l'habitude d'entendre leur version.
Malgrès tout, cela reste des discours d'hommes politiques qui peuvent paraître ennuyeux.

"Cette France-là" est un livre intéressant, en plein dans l'actualité mais un peu long.

chatotes2 a dit…

Cette France là est selon nous une œuvre qui mérite d'être lue puisqu'elle est d'un côté très instructive, et de l'autre plus neutre que ce que l'on pourrait croire. En effet, derrière le caractère enrichissant se trouve une totale prise de conscience de ce qu'est notre société, plus particulièrement le traitement réservé aux étrangers, par le lecteur. Cependant, le jugement n'est pas donné par les auteurs (journalistes, universitaires et militants associatifs); ils se contentent d'exposer les faits. Le lecteur peut ensuite les interpréter par lui-même. Le livre permet, de plus, de comprendre certains sujets actuels tel que le débat sur l'identité nationale.

D'autre part, le livre possède une organisation claire, avec de nombreuses parties et sous-parties. La difficulté réside dans la lecture, où les phrases sont le plus souvent très longues, avançant plusieurs idées à la fois. On retrouve enfin certains éléments dans plusieurs parties, ce qui donne une impression de répétition qui sème parfois une certaine confusion. Nous avons donc dans l'ensemble apprécié la lecture bien qu'elle fut longue, et avons vu certains points sur le sujet s'éclaircir.
Théo & Fabien (TES2, Lycée Chateaubriand, Rennes)

chatotes2 a dit…

"Cette France-là" peut selon moi se décrire en un seul mot: "REMARQUABLE".

L'ouvrage est riche, en ce sens qu'il a de nombreuses sources, et qu'il prend différentes formes au fil des pages: recueil de témoignages d'immigrés ou de personnalités politiques, ou bien analyses précises comprenant des statistiques sur les différents aspects de l'immigration en France, ainsi que sur la politique d'immigration choisie du gouvernement Sarkozy et sur l'action de la société et des administrations publiques dans ce domaine.
En essayant de confronter plusieurs points de vue, on se rend compte que l'association du même nom cherche à décrypter le phénomène de l'immigration dans l'ensemble de ses aspects, et non pas unilatéralement. Cependant, même si des préfets ou des chefs-lieu essaient de justifier la politique du ministère de Brice Hortefeux (ce premier tome de "Cette France-là" traitant de la période ou ce dernier en était chargé), on ne peut s'empêcher d'être convaincu de l'injustice et de la discrimination en résultant.

Le seul reproche que l'on pourrait formuler serait le fait que les phrases des "descriptions" et des "interrogations" sont parfois trop longues, et que le vocabulaire parfois trop technique pour ceux qui n'ont pas autant réfléchi au sujet que les auteurs ayant réalisé l'ouvrage.

mareenz a dit…

J'ai vraiment essayé de m'intéresser à ce livre, la question de l'immigration m'intéresse beaucoup puisque c'est un sujet fort de l'actualité, et pourtant, la sauce ne prend pas. Je ne me suis pas laissée découragée par la couverture austère et le nombre de pages vertigineux mais en lisant les témoignages, on peut se demander si 80 cas étudiés sur le nombre total, ce n'est pas trop peu. Je n'ai pas lu le livre en intégralité par manque de temps mais peut-être que des statistiques un peu plus générales au préalable auraient été les bienvenues. De plus, la deuxième partie est vraiment très complexe, même si découpée en plusieurs points qui la rendent plus claire. J'ai trouvé l'idée des témoignages de préfet très bien venue, on peut clairement voir que les auteurs ont cherché une totale neutralité. Bonne lecture à tous!

martin07 a dit…

Le moins que l'on puisse dire, pour ce livre, c'est qu'on berce dans l'actualité. En plein débat sur l'identité nationale, qui passe forcément par la question de l'immigration, j'attendais ce livre comme le sauveur qui allait enfin m'éclairer, sur un point souvent flou pour des jeunes tels que nous.
Et quelle déception... Comme le dit "mareenz", 80 témoignages d'immigrés, c'est peu ! D'autant plus quand ces témoignages se ressemblent grandement. L'histoire se répète toujours, vous vous en apercevrez En effet, l'histoire finit toujours mal ! Je crois pourtant savoir que des immigrés ont, eux, obtenu des papiers, et se sont parfaitement intégrés. Cela laisse donc un sentiment gênant de "sélection".
Certes, il faut illustrer une thèse, et rien de tel que des témoignages, concrets par définition, et forts en émotion, pour tout de suite choquer le lecteur.
Passons à la seconde partie des témoignages, ceux des préfets. Je croyais qu'un témoignage était, par essence, le récit d'un évènement ou époque par une personne, qu'elle a elle-même vécu.
Et non pas, comme les auteurs le font, une parcelle de phrases empruntées aux préfets, alliée à des commentaires de la part des auteurs eux-mêmes ! Toute la légitimité qu'on aurait pu attendre des témoignages vole en éclats. La balance entre témoignages d'immigrés et témoignages de préfets ne parait donc pas équilibrée, c'est dommage.
J'ai surtout vu un démantèlement en bloc des politiques d'immigration appliquées par les préfets, apparemment trop zélés.
Arrive maintenant la partie "Analyse". Ce serait peu de choses que de dire qu'elle porte bien son nom. Trop bien, même. Le souci d'exhaustivité est là évident, mais malheureusement, à mon niveau en tous cas, c'est trop. Même les parties qui semblent intéressantes ( on ne peut enlever à ce livre la qualité de la structure ) vous plongent dans une léthargie profonde. A noter cependant une bonne présentation de la politique d'immigration actuelle.
Dernier point que je souhaiterais aborder, celui de la mise en page. A quoi bon laisser un tel espace vierge autour du texte ? Autant grossir les caractères ! La lecture, déjà pas facile, devient presque impossible.

Martin, Lycée Jules Froment

mimi0289 a dit…

C'est le premier livre que j'ai lu, l'immigration m'intéressait. J'ai commencé à le lire mais les pages après les témoignages ne m'intéréssait pas vraiment. S'il aurait été plus court, peut-être l'aurais je lu. mais ce livre est un peu compliqué pour moi.

myrtille a dit…

Je trouve dommage qu'un livre si intéressant ait à ce point une allure de "pavé".