Rechercher dans ce blog

dimanche 20 septembre 2009

J’étais un chef de gang


J’étais un chef de gang



Un ouvrage de Lamence Madzou, suivie de « Voyage dans le monde des bandes » par Marie-Hélène Bacqué (La Découverte, 2008)


Résumé
Un soir de juillet 1987 à Corbeil-Essonnes, dans la cité Montconseil, quatre adolescents passent un pacte d'honneur et décident de monter leur bande, la Fight boys. Leur chef : Lamence Madzou. Dans ce témoignage, Lamence Madzou raconte son parcours de leader des Fight : sa découverte de Paris, de la culture des rues, du mouvement hip-hop et de l'univers des bandes, sa violence.


Voir Liens-socio

21 commentaires:

Martin a dit…

Je viens de finir "Jétais un chef de gang" par Lamencce Madzou. Malgré un passé très trouble et des affaires des plus douteuses Lamence Madzou livre un témoignage qui sonne vrai. C'est une autre façon d'aborder la guerre des trois ans, autre que les versions parus dans les journaux. Même si le livre est parsemé de coupures de presses. De plus on n'en apprend un peu sur la guerre civile au Congo (pays d'origine de Madzou).
Seul point négatif lé récit qui suit "voyage au coeur des bandes est moins prennant et plus ennuyeux. Sans doute l'expérience de Lamence Madzou rend le récit plus prennant, vrai et moins ennuyeux.

Typhaine a dit…

Je viens de terminer la lecture de "J'étais un chef de gang". J'ai trouvé ce livre très intéressant, d'une part par sa culture assez différente de la nôtre. D'autre part, je trouve qu'il reflète étonnement bien la vie des banlieues. Malgré tout, je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir de situations tel que le fait de frapper une personne d'une manière si agressive qu'elle ne peut des fois pas s'en remettre. De plus Lamence Madzou, raconte son histoire d'un point de vue tellement objectif qu'il reconnait tous ses faits et gestes, même s'il les regrette.. De même, la violence de la guerre qui a lieu dans son pays d'origine m'a marquée l'esprit. Pour terminer, je reste sur ma fin à propos de l'avis de la sociologue. Effectivement je n'ai pas véritablement compris le sens de son intervention. C'est peut-être une faute de ma part.

chatotes2 a dit…

Nous avons lu "J'étais un chef de gang" de Lamence Madzou
et nous l'avons vraiment aimé.
En effet , c'est un témoignage très réaliste qui nous permet de bien comprendre la réalité des gangs . Lamence Madzou nous décrit ici son histoire et nous plonge au coeur de la guerre des 3 ans .
De plus , l'auteur nous raconte très objectivement les différents actes qu'il a pu commettre au sein de son gang , actes qu'il regrette aujourd'hui .
Ensuite , nous avons apprécié le fait que des coupures de presse soient integrées au roman . Cela nous montre vraiment la différence entre ce qui se passait réellement et ce que relatait la presse.
Pour finir ,malgré ce que l'on pourrait penser au premier abord , la violence est décrite de maniére relativement peu détaillée , ce qui permet une description réaliste sans excés .

En définitive ,nous avons trouvé qu'il s'agit là d'une autobiographie très intéressante, à la fois réaliste et compréhensible .La Guerre du Congo est notamment décrite de façon très poignante .

chatotes2 a dit…

"J'étais un chef de gang" de Lamence Madzou est un récit très frappant. Il met en exergue des aspects qui nous sont assez méconnus de notre société, notamment l'existence de gangs et la vie dans les banlieues en général. De plus, ce roman est un véritable récit autobiographique, ce qui induit une écriture touchante bien qu'objective . Enfin, le récit n'est pas seulement relatif à notre société mais également à la guerre civile au Congo, ce qui le rend quelque part...historique ! Seul point négatif : l'analyse dans " Voyage dans le monde des bandes " de M.H Bacqué se teinte parfois de longueurs qui nuisent quelque peu à son dynamisme .

chatotes2 a dit…

"J'étais un chef de gang" de Lamence Madzou est un récit très frappant. Il met en exergue des aspects qui nous sont assez méconnus de notre société, notamment l'existence de gangs et la vie dans les banlieues en général. De plus, ce roman est un véritable récit autobiographique, ce qui induit une écriture touchante bien qu'objective . Enfin, le récit n'est pas seulement relatif à notre société mais également à la guerre civile au Congo, ce qui le rend quelque part...historique ! Seul point négatif : l'analyse dans " Voyage dans le monde des bandes " de M.H Bacqué se teinte parfois de longueurs qui nuisent quelque peu à son dynamisme .
Caroline et Lucie

chatotes2 a dit…

Nous avons lu "J'étais un chef de gang" de Lamence Madzou
et nous l'avons vraiment aimé.
En effet, c'est un témoignage très réaliste qui nous permet de bien comprendre la réalité des gangs. Lamence Madzou nous décrit ici son histoire et nous plonge au coeur de la "guerre des 3 ans".
De plus, l'auteur nous raconte très objectivement les différents actes qu'il a pu commettre au sein de son gang, actes qu'il regrette aujourd'hui.
Ensuite, nous avons apprécié le fait que des coupures de presse soient integrées au roman. Cela nous montre vraiment la différence entre ce qui se passait réellement et ce que relatait la presse.
Pour finir, malgré ce que l'on pourrait penser au premier abord, la violence est décrite de maniére relativement peu détaillée, ce qui permet une description réaliste sans excés.

En définitive, nous avons trouvé qu'il s'agit là d'une autobiographie très intéressante, à la fois réaliste et compréhensible. La Guerre du Congo est notamment décrite de façon très poignante.


Louise & Laurine.

Hélène a dit…

J'ai finit de lire " J'étais un chef de gang " de Lamence Madzou et je le trouve très intéressant. En effet, il décrit bien le phénomène des bandes, du point de vue de Lamence Madzou qui nous livre un témoignage très réaliste. Cet ouvrage éclaire ce phénomène social des bandes qui demeure toujours d'actualité. Après l'avoir lu, on porte un autre regard sur les gangs et on comprend mieux comment cela marche, et pourquoi des gangs se forment. À travers ce témoignage Lamence parle aussi de la recherche identitaire, de la place des noirs dans la société française.Dans la première partie on est dans le vif de son roman sans interprétation sociologique et je trouve cela bien par contre on accroche moins avec la deuxième partie " voyage au coeur des bandes", c'est plus abstrait. Mais cette partie est nécessaire car elle explique bien ce phénomène des bandes et décrit le contexte social.

Paul a dit…

J'ai également lu ce livre, mais j'ai moins aimé que mes camarades, il est vrai qu'on est assez vite plongé dans le vif du sujet et on ne s'ennuie pas. Seulement le fait que ce soit un récit autobiographique donne pour ma part une image truquée de la réalité, Lamence nous raconte ce qu'il veut et j'ai eu parfois l'impression de lire le scénario d'un film hollywoodien que la vie d'un homme, le livre est cependant parsemé de référence à certains journaux ce qui crédibilise les évènements narrés.
La deuxième partie "voyage dans le monde des bandes" nous donne une vision autre que celle de Lamence, une vision scientifique retraçant les étapes de l'écriture du livre (raisons, difficultés,etc.)cette partie est pour moi aussi importante que le récit autobiographique. L'auteur nous y explique par exemple qu'il n'a jamais été question de promouvoir la violence, question que je me suis posé en lisant la partie écrite par Lamence Madzou.

chefs a dit…

Dans son oeuvre autobiographique, "J'étais un chef de gang", Lamence Madzou nous fait pénétrer dans un univers parallèle, bâti sur un systeme de normes et valeurs différent de celui que nous côtoyons.
Nous assistons à son entrée et à son évolution au coeur de ce milieu, de manière totalement objective. Sur ce point, je pense que le travail de la sociologue est remarquable.
Nous découvrons alors une image des gangs, bien éloignée de celle que donnent les médias. Il est d'ailleurs très intéressant de voir tout au long du témoignage, comment les évènements que raconte Lamence Madzou sont relatés dans la presse.
Ce témoignage soulève également un problème, à savoir comment le gouvernement "gère les éléments perturbateurs", avec pour argument de taille l'envoi de Lamence Madzou au Congo en pleine guerre civile, et le dûr retour en France.

La deuxième partie du livre est, je dois reconnaître, moins palpitante. La sociologue revient sur ses méthodes de travail. On retouve de brefs témoignages livrés par d'autres membres, ce qui permet une certaine prise de recul et de conscience. Enfin, elle offre une analyse plus générale des gangs selon 4 axes (la précarité sociale, le rapport au territoire, la fabrication d'une identité noire et l'échec des politiques publiques).

J'ai beaucoup apprécié ce livre, sa fluidité et son rythme. Brisant les préjugés ou autres idées reçues, il m'a surtout fait découvrir le milieu des bandes.
Je n'imaginais pas qu'elles puissent avoir pour origine le mouvement pacifiste d'Africa Bambaataa, la Zulu Nation..

Pierre-Louis a dit…

J'ai terminé "J'étais un chef de gang". Le récit de Lamence Madzou est passionnant et rend compte de façon très personnelle évidemment de la violence qui sévissait en région parisienne et dans Paris même dans les années 80-90.
La seconde partie, "Voyage au coeur des bandes", est une analyse sociologique intéressante, mais qui rompt avec la dynamique de la première partie. Bien qu'elle puisse trouver son utilité elle est beaucoup moins prenante.
En bref, je recommande ce livre à tous ceux qui veulent découvrir un peu plus en profondeur l'univers des bandes.

Pierre-Louis, Notre-Dame de Boulogne.

Margot a dit…

J'ai beaucoup aimé ce livre car il se présente sous deux formes : un aspect autobiographique et un aspect "analyse sociologique".

La première partie se lit très bien, presque comme un roman. Je ne trouve pas que Lamence Madzou se justifie, il donne un témoignage précieux et précis sur le monde des bandes.
Il éclaire aussi un point intéressant concernant l'incarcération des jeunes délinquants. Lamence Madzou décrit bien que c'est là bas, vers 13/14 ans il me semble, qu'il y a fait tous ses contacts car il y a rencontré des "grands" frères, déjà dans des bandes. La prison peut donc bien être un lieu de socialisation. Cet aspect là m'a beaucoup plût, car il peut nous faire réfléchir sur ce point.

La deuxième partie est réalisée par la sociologue. Je ne l'ai pas trouvé inintéressant, il éclaire un témoignage et montre comment on peut tirer des choses d'un simple témoignage.

Pour moi, les deux parties se complètent bien.

profses a dit…

Un témoignage rare sur l'univers des gangs vécu de l'intérieur, loin des images véhiculées par les médias. Un récit concret qui se lit facilement. Si "voyage au cœur des bandes" peut paraitre moins attractif, cette partie est complémentaire et permet d'analyser avec des clés de lecture le récit de Lamence Madzou.

LMD a dit…

La lecture du livre "J'étais un chef de gang" m'a permis d'avoir une autre vision des bandes des années 80/90 et celle d'aujourd'hui. La partie autobiographique nous precise tout sur la vie de Lamence Madzou, partant de son plus jeune age à aujourd'hui. On comprend comment les bandes ce sont crées et quelles sont leurs fonctions. Cependant la partie sociologique est beaucoup plus complexe, elle complete la premiére partie an analysant le phénoménes des bandes avec un vocabulaires plus precis. C'est un ouvrage qui demeure toujours d'actualité, qui parfois fait des retours en arriére ou l'on peut avoir du mal a suivre mais qui reste cependant trés interessant à lire...

Constance! a dit…

Ce livre n'a pas énormément d'intérêt sociologique ; en effet, il présente la violence comme le seul moyen de s'imposer et de s'en sortir dans les banlieues parisiennes. L'auteur se désigne lui-même comme l'unique, vrai et suprême chef de gang de Paris, tout en agrémentant son récit de descriptions de batailles pas toujours réalistes. A l'écouter, on a l'impression que de 1987 à 1997 à Paris, toute la police (voire la population entière) vivait au rythme de ces batailles de gangs et que tous étaient effrayés par ces rixes.

eleonora a dit…

J'ai lu " J'étais un chef de gang " de Lamence Madzou et j'ai bien aimé. En effet, l'auteur explique bien en détail les différentes parties de sa vie donc on a plus de facilités a l'imaginer, il nous plonge dans ses histoires. C'est un livre très agréable à lire.

sixtine a dit…

J'ai vraiment bien aimé ce livre , il est très intéressant et permet d'en savoir d'avantage sur le fonctionnement des gangs qui étaient approximatif pour moi . De plus , cet ouvrage se lit facilement mais la partie sociologique m'a déçu car je m'attendais à autre chose ; plus une analyse de ce phénomène et non comment la sociologue et Lamence MADZOU ont réalisé ce livre .

thomas a dit…

La lecture de "J'étais chef de gang" m'a permis de comprendre l'univers des gangs et des banlieues.
Lamence Madzou nous nous fait part de son expérience en tant qu'acteur principal de la guerre de 3ans. Le sentiment d'exclusion est notamment développé et explique la plupart des actes des gangs. L'évolution des principes des nouvelles générations est aussi évoqué. Celles ci se fait plus violente et inquiète l auteur.
Accepter et comprendre les jeunes des banlieues est donc nécessaire pour régler les problèmes des gangs.

Romain a dit…

Après avoir lu ce livre de Lamance Madzou: "J'étais chef de gang", on prend conscience de ce qu'il peut se passer dans les cités aujourd'hui C'est un livre très réaliste, qui sonne vrai. Malgré le fait que Lamence Madzou ne parle que très peu de son pays natal: le Congo, il évoque plusieurs fois la vie la bas avec la guerre civile qui s'y passe.
C'est un livre que j'ai beau coup notamment car il parle de cette réalité des gangs aujourd'hui.

Morgane a dit…

J'ai trouvé ce livre très intéressant car l'auteur nous fait découvrir le monde des gangs à travers sa propre expérience. Je trouve que ce livre nous montre les faces cachées des banlieues, ce qu'on ne voit pas dans les journaux, les coupures de presse qui apparaissent dans le livre nous le prouve. C'est un mode de vie complétement différent du notre, basé principalement sur la violence même si l'auteur la détaille peu. J'ai moins aimé la seconde partie "Voyage dans le monde des bandes" car elle est moins prenante que la première et par moment ennuyeuse.

Sandra M. a dit…

"J'étais chef de gang" est un ouvrage qui nous permet de découvrir un univers qui nous ait complètement étranger. La première partie écrite par Lamencce Madzou,qui nous raconte son passé est assez vivante du fait que ce soit son témoignage. Le récit alterné de point de vue et d'actions nous rend la lecture attrayante et les pages défilent sans que l'on s' en rende compte. La seconde partie, plus sociologique est un peu plus difficile mais permet de replacer les choses dans le contexte et à mon sens nécessaire pour pourvoir nous forger un point de vue sur le sujet.

math29 a dit…

Un livre simple. Sur une réalité obscure – celle des quartiers de nos banlieues françaises.


J’ai eu un peu peur au départ en lisant les 50 premières pages. Je trouvais le début un peu complaisant avec trop de blanc, de zone d’ombres qui limite justifiait la violence. Mais en fait, non. Le récit s’améliore et on est peu à peu emporté par cette histoire. Oui, bien sur Lamence Madzou a été un dangereux délinquant : violent et prêt à tuer. Oui, bien sur des personnes venant du même milieu, on choisit des chemins plus glorieux que ceux choisi par l’auteur. Mais Lamence a fait sa peine et est sur la voie de la rédemption. Tout le monde a droit au pardon.

Et surtout ce n’est qu’une vie. Une vie parmi les 6 milliard d’autres. Une vie qui recherche la même chose que tout le monde.
La vérité pour tout le monde est identique. On veut tous son petit bout de paradi