Rechercher dans ce blog

dimanche 20 septembre 2009

la finance mènera t-elle le monde



Marie Pierre Virard : "la finance mènera t-elle le monde"

Larousse 127 p. : 9.90€


Résumé

Réflexions sur la crise des crédits hypothécaires américains et ses répercussions sur le système international. L'auteure s'interroge sur les risques que le capitalisme fait courir à la stabilité économique et sociale des démocraties à travers le monde.


Voir Alternatives economiques

10 commentaires:

martin07 a dit…

Malgré un titre apparemment polémique et ravageur, ce livre laisse après lecture un sentiment de déception. Tout commence pourtant bien, avec une introduction sur les causes de la crise actuelle plutôt claire, dans l’objectivité. L’objectivité, c’est justement ce qui manque à ce livre. Quand on aborde un tel sujet, il est préférable de peser le pour et le contre, et pas uniquement le contre. De plus, les petites « piques », aux relents satiriques, auraient pu être évitées. Un auteur n’a généralement pas besoin de ça pour convaincre le lecteur…
Il est aussi préférable d’organiser la lecture, de guider le lecteur. De procéder à une réponse à la problématique point par point. Et là encore, j’ai été déçu… Il n’y a aucune structure, aucun plan précis. Uniquement des « points qu’il faut dénoncer ».
La finance mène-t-elle le monde ? La réponse est bien sûr oui, on le sait avant de lire le livre. L’auteur s’attache donc non pas à cette question, mais à celle de savoir si ce « capitalisme financier » mène le monde à sa perte. Et c’est à coup de chiffres incompréhensibles, de citations d’économistes qui le sont tout autant que l’auteur défend sa thèse, celle comme quoi ce capitalisme-là est le mal en personne… A noter un problème de mise en page : lorsqu’on arrive sur une notion compliquée, marquée d’une petite étoile, il faut aller à la fin du livre pour voir la définition. Ce va et vient perturbe la lecture et la compréhension. Ce livre-là ne sera mon prix lycéen 2010.
(Je viens de commencer « Cette France-là », c’est le jour et la nuit !)

chatotes2 a dit…

Un livre intéressant pour comprendre l'origine de la crise et autres rouages financiers. Mais il ne cherche a montrer que les aspects négatifs de la finance et du capitalisme, beaucoup trop subjectif, il n'y a que des arguments de parti-pris, l'auteur n'essaye pas de nuancer ou de relativiser un minimum ses propos.
Ce livre nécessite également un certain nombre d'acquis en économie, surtout au niveau du vocabulaire, quelques notions doivent être déjà assimilées.

A.

dorine - Montargis a dit…

Ce n'est pas le titre qui m'a amenée à lire ce livre mais plutôt l'envie de comprendre l'actualité. La couverture est simple et peut être même un peu trop. La présentation des pages n'est pas trop mal même si les définitions devraient être en bas de la page et non à la fin du livre.

Cela commence par une introduction intéressante qui donne déjà le point de vue du livre en général. Cependant, même si elle n'est longue que de quatre pages, elle en parait plus.
Chapitre 1 : Ce chapitre est long et il contient beaucoup de répétitions. Malgré tout, il est plutôt facile à comprendre. Il est intéressant et raconte l'origine de la crise de manière simple et compréhensible. Néanmoins, heureusement que la définition donnée en début de chapitre est là!! Ce chapitre met bien en place le décors.
Chapitre 2 : Ce chapitre contient beaucoup de citations biens insérées et cela rends l'explication plus crédible. Ce chapitre est construit autour d'un exemple français ce qui la chose plus proche de nous. Le point négatif est les trop nombreux mots anglais insérés dans les phrases.
Chapitre 3 : Il y a beaucoup trop de chiffres!! Une atténuation serait nécessaire pour rendre la chose plus légère et ce qui permettrait d'en retenir certains.
Chapitre 4 : Chapitre très long. Il coupe complètement avec les précédents et montre par la même occasion que l'auteur n'a pas de plan.
Chapitre 5 : Raconte les conséquences de la crise sur une catégorie socio-professionnelle précise. C'est intéressant cependant il y a toujours trop de chiffres qui rendent la chose difficile à digérer.
Enfin, les chapitres 6 et 7 se consacrent pleinement à l'actualité de monde de la finance. Ils relèvent légèrement le niveau des chapitres précédents.

On peut donc dire que si tous ces chiffres n'étaient pas là, ce livre serait très bien. Néanmoins, le sujet reste très intéressant. Cependant j'attends d'en lire plus pour donner mon avis et avoir un point de comparaison

LF Copenhague a dit…

Selon moi ce livre est très intéressant car certains sujets étaient au programme scolaire et complétaient, ou approfondissaient le cours avec plus de détails et un niveau de langage approprié a un élève de première.
Cependant cela ne m´empêche pas d´avouer que certaines parties m´étaient incompréhensibles en ce moment même, a des sujets non abordés pour le moment et qui ne sont pas au programme ce qui d´un autre coté m´a permis d´en apprendre beaucoup.

LF Copenhague a dit…

Ce livre est intéressant dans le sens où il explique comment nous sommes arrivés à la situation actuelle de notre économie mondiale qui a bouleversé nos sociétés. Les bulles spéculatives, l’effet casino, le « return on equity », le rôle des actionnaires grandissant et la place des salariés… autant de thèmes importants aujourd´hui. Cependant, d’après moi l’auteur présente trop d’exemples parfois trop abstraits pour nous, lycéens. Il est un peu trop long, s’attarde trop sur certains sujets et ne m’a pas suffisamment captivé pour que je le finisse.

Tristan a dit…

Ce livre est assez plaisant à lire même si il y a un problème de mise en page avec les définitions qui ne sont répertoriées qu'à la fin.
Il retrace bien les causes et les conséquences de la crise des subprimes sur le système financier actuel. Je n'ai pas lu assez de livres pour décider si celui-ci recevra le prix lycéen ou pas néanmoins il reste un bon livre.

clem92 a dit…

Un livre intéressant sur la crise financière. L'auteur semble vouloir rendre sa lecture accessible à tout le monde mais on se perd un peu dans certains passages pas vraiment utiles et trop complexes pour nous lycéens. De plus, l'auteur est trop subjectif, ne nuance pas du tout ses propos et cherche avant tout à dénoncer le capitalisme. Malgré tout, certaines explications de mécanismes financiers sont intéressantes et nous permettent de comprendre un peu mieux ce monde qui nous est pour l'instant étranger, la finance.

A.T /NDBoulogne a dit…

une bonne introduction, mais le manque de fil conducteur tout au long du livre dissuade le lecteur. en effet si on est "accroché" par le début du livre sa trop grande prise de position contre le capitalisme et ses trop nombreuses références économiques dans la suite de l'ouvrage nous lassent

bubufaid a dit…

Ce livre nous permet de mieux comprendre la crise économique actuelle. De plus, il présente les différents aspects négatifs de la finance mondiale, à l'heure de la mondialisation, il est important de connaître ces aspects.

Emmanuelle a dit…

Ce livre permet de mieux comprendre la crise des sub-primes, elle y est bien résumée. Il nous montre la différence entre les nouveaux ‘maitres du monde’ financiers et les salariés pour qui la course aux rendements à créé de nombreuses inégalités dont ils sont les principales victimes. Marie-Paule nous montre le caractère omniprésent de la finance, mais aussi ses limites. A la fin de notre lecture, elle nous fait nous interroger : la finance mène-t-elle le monde à sa perte ? Quel avenir pour le capitalisme ?
Les atouts de « La finance mène-t-elle le monde ? » sont sa clarté et une simplification de l’énonciation le mettant à la portée de tous. Grâce à ce livre, chacun est en mesure de comprendre les tenants et les aboutissants de la crise, mais également d’amorcer une réflexion personnelle sur le sujet.
Le seul point négatif que je pourrais trouver serait que les retours nécessaires au lexique en fin d’ouvrage ne sont pas assez mis en avant. Il aurait fallu les résumer ou faire un renvoi grâce en créant des notes en bas de page.