Rechercher dans ce blog

jeudi 23 septembre 2010

La ville marchande. Enquête à Barbès

La ville marchande. Enquête à Barbès,
Emmanuelle Lallement (Téraèdre, col. « Un lointain si proche », 2010)

16 commentaires:

Garance a dit…

Un livre très agréable et facile à lire. L'auteure se comporte en véritable ethnologue et analyse avec minution le microcosme qu'est Barbès, célèbre quartier de Paris. Si au départ le sujet ne paraît pas très passionant ( la vision d'un quartier à travers ses échanges marchands), c'est néanmoins un beau portrait de ce quartier multiethnique qui est dréssé. On retrouve l'atmosphère de ce lieu dans le livre et je le recommande à tous les amoureux de Paris.

Hélène a dit…

Description assez intéressante du quartier Barbès à tous les niveaux, autant architecturale, au niveau des produits que l'on peut trouver, des affaires que l'on peut faire... il y est décrit également les personnes qui fréquentent ce lieu, ce qu'elles y font, y cherche. Il y a pas mal de témoignages aussi. On y décrit l'évolution du quartier, tout ce qui a changé, les avantages et les inconvénients. Tous les objets qu'il y a sont vraiment décrits, origine... ainsi que les techniques de vente, comment sont disposer les objets, comment ils sont mis en valeurs... c'est bien décrit. Donc ce livre est plutôt bien et facile à lire si on est intéressé par le sujet.

Emma Corneau a dit…

Mais y apprend-on quelque chose de vraiment nouveau et/ou étonnant ?

chateaubriand a dit…

« La ville marchande – Enquête a Barbès- » écrit par Emmanuelle Lallement est un livre intéressant qui nous décris Barbes aux travers d'une démarche anthropologique de ce que l'on nomme « La ville marchande ». L'auteur se plonge littéralement dans la vie de ce quartier du 18ème arrondissement de Paris situé entre Montmartre et la Chapelle.
Elle nous brosse le portrait du commerce local , des différentes origines ethniques et sociologique des habitants du quartier en racontant son histoire de Zola aux différents commerçants d'aujourd'hui. Ce livre nous a donc globalement plu notamment la 5ème partie qui fait l'éloge du multiculturalisme ambiant dans cette partie de la ville.Nizar et Maxime

alix.gr a dit…

Ce livre present un paysage urbain d'un quartier que ne connais que trop mal.Je n'ai pas acroché à l'etude menée a Barbès en raison d'une introduction peu satisfesante.cependant l'etude pointue de cette partie de Paris demontre parfaitement que l'auteur maitrise l'objet sur lequel elle se penche .

Alix

Lycée Delaunay a dit…

«Le marché Barbès [...] accueille une foule cosmopolite et dense [...] dissimulant [...] une série d'images qui va de l'économie souterraine au commerce illicite ». Si cette définition correspond bien à l'atmosphère de la ville même, ce ne sont pas les seules caractéristiques de celle-ci. En effet l'ethnologue nous convie à une ballade auprès des habitants, des commerçants et des passants, elle recueille leurs témoignages et leur vision de la ville. Des décors détaillés et expliqués par des échanges, des liens entre habitants et qui permettent de se plonger dans l’ambiance de Barbès. On observe quelquefois une certaine lourdeur dans les phrases ainsi que dans les descriptions massives et longues qui peuvent nous faire décrocher par moment…Cependant c’est un livre très intéressant et enrichissant qui peut plaire au grand public et notamment aux adeptes de sociologie.
Hélène et Fatima.

Pauline a dit…

Ouvrage qui définit et décrit bien le quartier de Barbès. C'est une étude trés détaillée de ce qu'on peut trouver, ou quel genre de personne on peut croiser dans ce quartier.
C'est un livre que j'ai trouvé trés intéressant, trés détaillé et complet. Il est agréable à lire avec des témoignages enrichissants. Les chapitres concernant TATI sont ceux qui m'ont le plus plu. De plus, ce livre m'a donné une grande envie d'aller visiter Barbès !
Cependant, je l'ai trouvé parfois long et ennuyeux à cause de trop longues descriptions qui sont inutiles (exemple: description du contenu des bacs des bazars).

Lycée Benjamin Franklin Auray a dit…

Ce livre m'a attiré rien que par son sujet. L'ethnologie urbaine est très abordée par le monde de la recherche. E.Lallement nous ouvre le monde de Barbès, un quartier de Paris. Dans une approche anthropologique très intéressante, cette description et cette ouverture sur ce quartier vivant, demande tout de même une certaine connaissance de l'endroit et de l'ambiance qui s'en dégage ! Je m'y intéresserais surement davantage une fois que j'aurais pu visiter ce quartier au mélange ethnique important. On ne peut s'empêcher de remarquer que cette enquête a été très bien menée et qu'elle deviendra surement une oeuvre majeure en ce qui concerne l'ethnologie urbaine.

Fleureux Aurel, Terminale Es au lycée Benjamin Franklin d'AURAY.

Lycée Benjamin Franklin Auray a dit…

Ce livre m'a attiré rien que par son sujet. L'ethnologie urbaine est très abordée par le monde de la recherche. E.Lallement nous ouvre le monde de Barbès, un quartier de Paris. Dans une approche anthropologique très intéressante, cette description et cette ouverture sur ce quartier vivant, demande tout de même une certaine connaissance de l'endroit et de l'ambiance qui s'en dégage ! Je m'y intéresserais surement davantage une fois que j'aurais pu visiter ce quartier au mélange ethnique important. On ne peut s'empêcher de remarquer que cette enquête a été très bien menée et qu'elle deviendra surement une oeuvre majeure en ce qui concerne l'ethnologie urbaine.

Fleureux Aurel, Terminale Es au lycée Benjamin franklin d'AURAY.

TES3 a dit…

Cette enquête d’Emmanuelle Lallement sur le quartier de Barbès, est une très bonne manière de découvrir ce quartier quand on ne le connaît que de nom. On perçoit à travers son travail, ce qui fait l’atmosphère marchande de ce quartier si particulier. E. Lallement nous peint le portrait des différents commerces qui bordent les rues de Barbès mais aussi des personnes venant y faire leurs achats, y vivant ou le découvrant par curiosité. Cet ouvrage est vraiment intéressant quand on veut découvrir ce quartier si on ne le connaît que de nom, car on en a un historique de l’époque de Zola à aujourd’hui, ainsi que de nombreux témoignages nous permettant de nous représenter Barbès. Ce livre m’a plu dans le sens où l’auteur décrit vraiment bien ce quartier et qu’ainsi j’ai retrouvé l’image que j’en avais et j’ai également pu le voir d’une autre façon.

Delphine, TES3, Lycée Marceau, Chartres

TES3 a dit…

A l’heure où la question de l’affirmation des différences est posée comme centrale, Barbès apparaît alors comme un exemple de mixité inédit car il n’est pas l’effet d’une volonté politique mais s’organise « spontanément » autour de commerces. Barbès est un monde à part dans la ville, un « quartier immigré » où chacun retrouve un peu de sa « culture d’origine ». Dans ce quartier on y verrait autant de manières de faire qui seraient propres à chaque culture de se comporter dans la ville et de commercer. En quelque sorte un vrai terrain pour ethnologue, où l’effet de redondance ethnique est aussi évident que redoutable.
On y lit un vocabulaire très simple et approprié, beaucoup d’illustrations qui viennent enrichir et surtout appuyer les thèses de l’auteur. Un très bon et long développement y est fait, l’auteur s’attarde vraiment sur chaque détail du quartier et n’oublie rien. Chaque situation est relatée. Tout colle exactement à la réalité. Chaque nouveau constat est très nettement marqué par des paragraphes et des titres qui font objet de synthèse.
Pour tous les connaisseurs de la capitale et de ce lieu autant mythe que quartier de Paris, de la diversité ethnique et marchande, Barbes est l’exemple parfait comme terrain d’observation. Ce livre plonge ses lecteurs dans une atmosphère atypique dévoilant au grand jour la véritable histoire et face cachée d’un grand boulevard parisien.

Julie et Clémence, TES3, lycée Marceau, Chartres

Lycée de la Cotière a dit…

Cette enquête dans le quartier parisien de Barbès nous offre une vision ethnologique interessante de ce quartier populaire. En effet, on découvre une facette de Paris peu connu. Bien qu'il y ait quelques passages répétitifs l'analyse est soignée, perspicace et compréhensible. IL montre la mixité sociale de Paris.

Charlotte H. et Marc-Antoine P. Lycée de la Cotère (01)

A-C.P a dit…

A la lecture du résumé du livre, j'ai tout de suite accroché : l'étude d'un quartier, plus ou moins connu de tous pour son caractère cosmopolite, des populations et des commerces qu'il abrite... Mais j'ai finalement été très déçu par ce livre on ne peut plus répétitif. Emmanuelle Lallement n'a de cesse de faire le même constat tout au long de son oeuvre. Surtout que ce constat est celui que n'importe qui peut se permettre de faire sans avoir lu ce livre. De plus, je trouve l'étude incomplète. L'auteur a choisi d'occulter certains aspects marchands pour lesquels Barbès est reconnu : marché souterrain et commerce de produits illicites. De quoi rendre cette étude encore plus inintéressante.

Alizé T. Kreisker BZH

A-C.P a dit…

La lecture de ce livre est plutôt plaisante grâce aux histoires concrètes que l'auteur utilise pour illustrer ses analyses. En effet, l'auteur a étudié le quartier par de nombreuses promenades et par des interviews diverses avec des habitués du quartier. Les points de vue sont divers et permettent une meilleure analyse et nous emmènent également dans l'ambiance du quartier . Le livre ne s'arrête pas à la description du quartier de Barbès, il nous explique ses différentes évolutions au cours du temps ainsi que son évolution par rapport au autres quartiers de Paris. Une partie du livre décrit aussi le système commerciale des magasins Tati. Ce livre reste néanmoins très répétitif.

A-C.P a dit…

La lecture de ce livre est plutôt plaisante grâce aux histoires concrètes que l'auteur utilise pour illustrer ses analyses. En effet, l'auteur a étudié le quartier par de nombreuses promenades et par des interviews diverses avec des habitués du quartier. Les points de vue sont divers et permettent une meilleure analyse et nous emmènent également dans l'ambiance du quartier . Le livre ne s'arrête pas à la description du quartier de Barbès, il nous explique ses différentes évolutions au cours du temps ainsi que son évolution par rapport au autres quartiers de Paris. Une partie du livre décrit aussi le système commerciale des magasins Tati. Ce livre reste néanmoins très répétitif.
Estelle S. Kreisker BZH

alexandresciarli a dit…

Le livre La ville marchande enquête à Barbès écrit par Emmanuelle Lallement, est un livre d'anthropologie qui a pour but de décrire et d'essayer de délimiter un quartier Barbès. Pour cela l'auteur fait une analyse pousée en attaquant le sujet par divers angles, l'histoire de Barbès, quels sont les centres commerciaux de Barbès et d'étudier de manière poussée la provenance des objets, leur manière de vente en particulier avec la saga Tati et l'influence de ce magasin sur le quartier. La renommée de ce quartier est étudiée avec notamment l'interview de personnes âgées ou encore l'étude de l'immigration intra-nationales ou supra-nationale ( Maghreb ( fondateur de Tati : Jules Ouaki ).
Personnellement j'ai ouvert ce livre en étant réticent de l’intérêt que j'éprouverais à lire un livre traitant de la SES cependant, habitant dans le 18ème arrondissement je savais que le fait de connaître Barbès, la Goutte d'Or et ses environs m'aideraient dans ma lecture. Il est à mon goût toujours plus plaisant d'avoir des repères géographiques, cela permet d'accrocher plus facilement à l'oeuvre. Le fait que le livre soit écrit de manière très structuré avec cinq parties, seize chapitres, chaque chapitre étant divisé en plusieurs parties ce qui rend plus accesible et plus compréhensible. De plus la quête de décrire le quartier de Barbès entreprise par l'auteur est bien menée et captivante car elle y mèle témoignage, histoire, description, et divers aspects sociologique dont l'évocation d'un fort brassage culturel.
Alexandre, Lycée Charles de Foucauld, Paris.