jeudi 23 septembre 2010

Le travail en prison. Enquête sur le business carcéra

Le travail en prison. Enquête sur le business carcéral, Gonzague Rambaud, éd. Autrement

22 commentaires:

Laëtitia a dit…

Dans cet intéressant livre "Le travail en prison. Enquête sur le business carcéral.", Gonzague Rambaud mêle investigations pointilleuses et avis personnel. Je pense que l'auteur a raison sur de nombreux points mais la redondance du récit n'image sans doute qu'une partie de la réalité et peut être difficile à lire.

Laëtitia Spallacci 1e3 Lycée T.Aubanel (Avignon)

Aurélie a dit…

Un livre passionnant qui enfin nous explique réellement ce qui se passe dans ce monde à part que nous ne connaissons pas.
Quand d'autres disent qu'il n'y a vraiment rien d'affreux en prison (oui c'est possible de croire encore cela !), d'autres clament le contraire.
Mais sans preuve, quelle position pouvons-nous adopter sans craindre de se tromper?
Dans ce livre, on trouve sans mal toutes les réponses aux questions que l'on est en droit de se poser comme celle ci-dessus et plus encore!
Chiffres à l'appui, témoignages des prisonniers à long terme et interview d'importantes personnes dans le milieu carcéral, Gonzague Rambaud nous emmène au cœur du problème du travail en prison.
A lire absolument !

audrey a dit…

Le travail en prison est un livre très intéressant qui a su associer point de vue économique et sociologique. Une écriture très agréable à lire, mettant en interaction des extraits de témoignages et des commentaires plus économiques. Ce livre nous montre les avantages que les firmes connues comme l'Oréal ont à exploiter les détenues. Nous apprenons par exemple que la main d'œuvre carcérale est moins payée que celle de la France ou même de la Chine.
Cependant, les auteurs suivent un fil conducteur qui à long terme peut paraître assez répétitif. Les arguments et les idées défendues restent les mêmes tout au long de l'ouvrage.
Cet ouvrage est accessible à un niveau lycée et nous apprend le côté obscur de l'univers carcérale. Le vocabulaire utilisé et le glossaire concluant ces différents chapitres nous permettent une bonne compréhension du texte.
Donc globalement, nous avons bien aimé ce livre.

chateaubriand a dit…

Le livre de Gonzague Rambaud: "le travail en prison ,enquête sur le business carcéral".Et nous sommes tombés sur les mêmes impressions. Le livre combine admirablement récit, description, analyse et témoignages ( ceux des prisonniers, directeurs de prisons, cadres d'entreprises...). C'est un livre qui nous a ouvert les yeux sur ce qui se passait dans l'enceinte des prisons françaises. C'est un livre à la fois économique et sociale qui dénonce toute l'économie au sein des prisons, non connu du grand public. En effet il aborde le sujet sous un aspect économique. On y retrouve des fiches de paies, des descriptions de mécanismes économiques qui régulent ce business carcéral. Mais aussi les actions, externalités des différents agents économiques qui agissent sur le travail des prisonniers. Cependant, il porte aussi un regard sociologique. Car on y constate les réactions des détenus, leurs relations, conditions de vie au sein de la prison et leurs aspects psychologiques. Nous avons apprécié ce livre car cela a enrichie notre culture et du fait qu'il mélange l'aspect économique et sociologique cela nous intéresse d'avantage. Par contre l'ouvrage demeure répétitif, parfois même lassant. Au final je recommande ce livre si on a pas connaissance du business qui se trame dans les prisons.

Aymeric et Rachid

Alizée a dit…

" Le travail en prison. Enquête sur le business carcéral." est un livre très intérréssant afin de s'informer sur la réalité du travail en prison. ¨Par ailleurs je trouve que ce livre est trop redondant et il est souvent question d'élément déjà abordé précédemment.

Hélène a dit…

Ce livre est très intéressant, facile à lire et nous montre ce qui se passe vraiment dans les prisons, c'est un sujet que nous n'abordons pas toujours. Il montre vraiment ce que c'est que le business carcéral, comment cela se passe, dans quelles conditions travaillent les détenus, combien ils sont rémunérés... Il y a également pas mal de témoignages, de prisonniers comme de personnes qui participent à ce business, qui reste souvent discret. Je le recommande.

alix a dit…

ce livre depeint tres precisement la realité du marché carcerale et souleve des verités que je n'avais pas imaginée auparavant.le tout illustré de nombreux temoignages

alix gros 1°ES Aubanel,avignon

Lycée Benjamin Franklin Auray a dit…

"Le travail en prison, enquête sur le business carceral" de Gonzague Rambaud, nous dévoile les réelles conditions de travail du milieu carcéral qui nous est souvent inconnu. Pour illustrer ses propos, l'auteur utilise de nombreux chiffres mais aussi des témoignages et des interviews qui nous informe sur les différents points de vue (prisonniers, entreprises, agents pénitenciers, directeur de prison). Ce livre est interessant, il se lit facilement et n'est pas purement économique, toutefois il est un peu répétitif.

Lycée B. Franklin TES1

marine.L a dit…

"Le travail en prison. Enquête sur le business carcéral." est un ouvrage intéressant pour pouvoir s'informer sur les réelles conditions de vie des prisonniers. L'auteur illustre ses propos avec beaucoup de témoignages ce qui la lecture encore plus intéressante.

lycée Queneau a dit…

Dans son livre "Le travail en prison. Enquête sur le business carcéral", Gonzague Rambaud, avec la collaboration de Nathalie Rohmer, propose au lecteur une plongée dans le monde carcéral et les difficiles conditions de vie qui en découle; en effet, malgré la loi de 1987 ne rendant plus obligatoire le travail en prison, en 2008, pas moins de 16 146 détenus ont travaillé en France selon l'administration pénitentiaire pour un seuil de rémunération minimum de 3,90 euros! A qui profite les fruits de ce travail si peu rémunéré? Aux grandes multinationales évidement. De grandes entreprises tel L'Oréal ou Yves Rocher profitent de ce système si efficace économiquement pour éviter de délocaliser. Ce livre m'a beaucup plu car il dénonce une réalité criante du début du XXIème siècle dans une France qui se veut "républicaine"; le livre de Gonzague Rambaud m'a également profondément indigner car, jusqu'à alors, je pensais que le principe de la prison, dans une démocratie, était d'aider les criminels à redevenir des citoyens respectueux de la société alors que dans la réalité capitaliste, le système carcéral profite surtout aux grandes entreprises entre les mains des nantis. De plus, l'auteur s'appuie sur de nombreux et poignants témoignages de détenus souffrants dans leur quotidien ainsi que sur des documents annexes intéressants; l'envers du "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy. Je peux donc conclure que ce livre, à travers ses explications et ses dénonciations sur le milieu carcéral, nous ouvre les yeux sur une politique et un système défaillants à propos du travail en prison.

CORBISIER Steeve 1ère ES 1
Lycée Raymond Queneau, Villeneuve d'Ascq

isalvert a dit…

Une enquête qui révèle de nombreux éléments inconnus du grand public sur le travai en prison. C'est enrichissant mais très souvent répétitif et le livre souffre de longueurs. Néamoins des remarques et des problématiques sont pertinentes et donnent à réfléchir sur ce sujet.

Marc-Antoine et Sarah- TES, lycée de la Cotière (01)

TES3 a dit…

Dans cet ouvrage « Le travail en prison. Enquête sur le business carcéral » fondé sur une étude sociologique, Gonzague Rambaud, avec la collaboration de Nathalie Rohmer, nous fait réfléchir sur les conditions de vie des prisonniers français, bien trop souvent passées sous silence. Il nous fait réaliser à quel point le business carcéral peut s’avérer être une mine d’or pour certaines grandes enseignes telles que Yves Rocher, Bouygues, Bic, Renault, L’Oréal ou encore la Redoute, ce que nous ne soupçonnions pas auparavant. En effet, la minorité de détenus qui obtiennent un travail perçoivent seulement 3€ bruts de l’heure en moyenne. Le salaire qu’ils perçoivent ne leur permet pas de vivre décemment en prison car malgré ce que l’on peut penser, les prisonniers ont des dépenses au sein de la prison, et notamment pour la nourriture et les biens de consommation courants (papier toilette, savon, timbres,…). D’autant plus que l’absence de contrat de travail en prison ne leur garantit pratiquement aucun droit équivalent à ceux des salariés français. Selon l’Administration Pénitentiaire, le travail en prison leur permettrait par la suite de mieux s’intégrer à la société dès leur sortie de prison, pourtant ces activités carcérales s’avèrent au final peu réintégratrices. Nous avons apprécié cet ouvrage car il nous sensibilise et nous ouvre les yeux sur le travail carcéral et le quotidien des détenus.

Alexandra, Christina Lima, Mylène, TES 3, Lycée Marceau, Chartres

Lycée de la Cotière a dit…

Au delà de la question du travail, ce livre dément certaines vérités communément admises, comme le fait que les prisonniers puissent obtenir gratuitement tous les biens nécessaires à une bonne hygiène de vie. S'ils sont nourris, logés et blanchis, il semblerait que seul le strict minimum leur soit gratuitement accordé, leur reste leur étant vendu (cantiné) à des prix exorbitants.
Quant à la question du travail, on peine à croire qu'il puisse y avoir en France des lieux dans lesquels les mêmes conditions de travail que dans certains pays de développement soient pratiqués légalement, ou peu s'en faut.

Rudy et Vincent, Lycée de La Côtière 01

tes a dit…

Contrairement au livre de Pascal Noblet (Pourquoi les SDF restent-ils dans la rue?), le livre de Gonzague Rambaud possède une plus grande dimension sociologique, il m'a donc plus intéressé.
Par ce livre j'ai découvert que le travail occupait une place très importante dans la vie d'un prisonnier car souvent les conditions de vie dans les prisons sont cachées.
Seuls les prisonniers peuvent nous dire quelles sont leurs conditions de vie. Les prisonniers ne sont pas obligés de travailler mais ils ont tout intérêt à le faire pour pouvoir s'acheter les choses dont ils peuvent manquer en prison comme les sucreries, par exemple.
De plus le travail permet de maintenir la cohésion dans les prisons.

Camille LG Kreisker BZH

tes a dit…

Personnellement, le livre m'a relativement plu. J'ai beaucoup aimé les passages qui touchent directement aux prisonniers et à leurs conditions de travail. J'ignorais que celui-ci se révélait comme un outil crucial pour maintenir le calme en prison, et qu'il s'avérait aussi nécessaire pour que les prisonniers puissent avoir un minimum de confort. Globalement, je peux donc dire que j'ai apprécié le côté du livre qui touche à la condition humaine des hommes incarcérés. A travers l'ouvrage, j'ai également appris des choses que j'ignorais et qui m'ont surprise. Je ne savais pas par exemple que des entreprises telle que l'Oréal sous-traitaient en prison.
En revanche j'ai moins aimé les passages du livre qui touchent aux formations, aux salaires etc. reçu par les prisonniers. j'ai préféré la partie sociologique à la partie économique.

Marie-Anne G., Kreisker BZH

A-C.P a dit…

Ce livre m'a fait découvrir un univers carcéral peu connu. Même si les médias donnent l'impression de traiter de ce sujet ; ce livre analyse vraiment précisément les détails. Tel le mouvement de privatisation des prisons et les conditions de travail des prisonniers, plus ou moins cachées, nous sont enfin dévoilées : sous-traitance effectuée par les entreprises utilisant ce système carcéral. Il est très complet. Le seul bémol que je poserais concernant ce livre économique est le fait que les auteurs citent énormément de noms au fil de l'enquête, que ce soit ceux des prisonniers ou ceux d'autres acteurs.

A-C.P a dit…

J'ai aimé cet ouvrage car je n'avais jamais encore lu un livre qui abordait le thème de la prison. On y découvre des activités cachées: je ne savais pas que c'était les prisonniers qui pouvaient s'occuper de marques comme "la redoute", je ne pensais pas qu'ils travaillaient pour cette enseigne. A travers ce livre on remarque donc l'importance du travail pour les détenus. Grâce à celui-ci ils peuvent payer les biens de consommation nécessaires à une bonne hygiène de vie. Le travail leur permet également de ne pas être trop "déconnectés" de la réalité tout en facilitant leur réinsertion. D'un autre côté le livre met en évidence des abus: les prisonniers sont mal payés (3 euros de l'heure) et ils n'ont pas de contrat de travail.

Pauline G. term ES Kreisker BZH

A-C.P a dit…

J'ai aimé ce livre car il est très facile à lire contrairement aux œuvres de Keynes lui-même. L'auteur adapte sa théorie afin qu'elle soit compréhensible pour tous, ouverte à tout publics. Le lexique à la fin nous permet de mieux comprendre certains passages. L'objectif principal de Keynes étant de concilier trois valeurs essentielles pour lui: l'efficacité économique, la liberté politique et la justice sociale. Il introduit une troisième branche: le "nouveau libéralisme"; ceux qui croient en certains principes comme l'intervention de l’État, l'importance de la propension à consommer et celle de la demande effective et anticipée. Cette théorie novatrice à l'époque s'opposait totalement au courant de pensée dominant à ce moment là: Les classiques.

Pauline G. Term ES Kreisker BZH

A-C.P a dit…

Un livre intéressant qui nous apprend beaucoup sur le business carcéral ainsi que les conditions de vie des prisonniers. Ce livre nous fais découvrir un sujet souvent tabou dans notre société et associe un point de vue économique et sociologique intéressant. Les témoignages des divers acteurs donnent plus de vie au livre et permettent se rendre compte de la véracité de l'enquête. Pour ma part, j'ai donc préféré le côté sociologique d'une livre.
Emilie.B, Kreisker BZH

Joachim du Bellay a dit…

"Le travail en prison, enquête sur le business carcéral" de Gonzague Rambaud. A travers une analyse sur le lien étroit entre emprisonnement et travail carcéral, l'auteur rend compte des réalités entre les murs, de la nécessité pour les prisonniers de travailler, l'impossibilité de refuser et les peines en découlant, le gain pour les entreprises d'avoir recours à la solution du travail pénitencier.
L'analyse peut parfois apparaitre comme pesante et quelque peu répétitive mais toujours dans l'optique d'éclaircir des réalités et rendre compte effectivement du monde inconnu contenu entre les murs. Plus qu'un livre sur le simple travail en prison, cet ouvrage rend compte du monde carcéral plus globalement au travers de témoignages de prisonniers, employeurs...

Elyas

A-C.P a dit…

Je trouve cet ouvrage très intéressant. J'ai appris pleins de choses, il apporte beaucoup à la culture générale. Cependant il est long à lire à cause des noms cités. Car l'auteur a décidé de nommer tous les noms des personnes qui l'ont aidé dans son étude et cela alourdi le texte. Car on doit aller au moins 5 fois par page regarder les astérisques. Je pense que malgré ce point négatif le livre pourrait gagner le prix du livre de SES 2011...

Romane DJ. Kreisker Bzh.

Thomas a dit…

C'est un livre structuré avec un plan apparent permettant de se repérer facilement. Il développe l'exploitation des détenus dans le milieu carcéral français. On observe que de grandes firmes, connues de tous, arrivent à faire travailler des détenus pour un salaire de misère, dans des conditions insalubres et à un rythme acharné. On se rend très vite compte que l'Etat n'y est pas pour rien en délaissant certaines tâches des prisons aux firmes tandis qu'avant l'Etat disposait de la totale responsabilité des prisons.
Mon point de vue :
J'ai aimé ce livre car il développe les points les plus épineux du système carcéral tels que l'insalubrité avec un bon nombre d'interviews et aussi de commentaires de gardiens, cela permet d'avoir deux points de vue, qui en somme se rapprochent.
Ce qui m'a déplu est le côté rébarbatif du livre. En effet les interviews se répètent ainsi que les commentaires, ils sont donc au début du livre un plaisir puis petit à petit lassants.

Thomas Bentkowski 1ES Lycée Charles de Foucauld ( Paris XVIII )