jeudi 22 septembre 2011

Résister à la chaine. Dialogue entre un ouvrier de Peugeot et un sociologue

Résister à la chaine. Dialogue entre un ouvrier de Peugeot et un sociologue, Christian Corouge, Agone, 2011

8 commentaires:

Audrey a dit…

Ce livre fut très intéressant car il explicite bien les conditions de travail que subissent les ouvriers face à l'OST (cadences soutenues, travail abrutissant car tâches répétitives, salaires dérisoires..). Cependant, on se perd dans des détails un peu fastidieux. Les premiers chapitres sont très intéressants mais ceux de la seconde moitié du livre sont trop complexes.

Aurélie a dit…

Si à la lecture des premiers chapitres, je n'avais pas une opinion véritablement positive de ce livre de part le ton « trop » oralisé qu'a choisit de retranscrire avec fidélité le sociologue ainsi que l'impression étrange que l'ouvrier s'effaçait complètement devant une histoire qui paradoxalement sembler le dépasser, ce que j’appellerais sa deuxième partie m'a complètement fait changer d'avis. Loin de se voir encore galvanisé dans son militantisme par le sociologue (comme il me semble que ce soit le cas dans les premiers chapitres), Corouge nous révèle son humanité en nous faisant part de ses doutes et plus particulièrement d'un mal-être "extrême" dans la mesure où il a fait une tentative de suicide quelques années auparavant et qu'aujourd'hui encore il se réfugie dans l'alcoolisme car pour lui "boire est une autre manière de se suicider que de se couper les veines de son poignet"...
Ainsi dès cette deuxième partie, nous ne sommes plus confrontées à des faits s'essayant à nous prouver la difficulté des ouvriers à vivre tout simplement à travers le travail à la chaîne (dont nous ne pouvons réellement prendre conscience dans la mesure où nous n'avons aucune expérience dans ce domaine). Ici, nous sommes mis en relation directe avec l'un d'entre eux qui nous accompagne dans les méandres de son âme afin que nous puissions mesurer par nous-même l'ampleur des dégâts causés par une entreprise telle que Peugeot ce qui n'est pas dénué de tout intérêt comme vous pouvez vous en douter...
Ainsi je vous conseille ce livre moins parce qu'il est bien écrit (et pour cause, c'est un dialogue très oralisé) que parce qu'il vous permettea de prendre conscience que malgré le rôle d'Etat-Providence qu'endossent les pouvoirs publics, de nombreux hommes continuent malgré tout , malgré nous qui ne les voyons pas/plus (?), à souffrir...

Faustine C a dit…

Un bon livre qui malgré l'abondance de détails, nous livre au travers d'un vocabulaire assez simple un large champ de vision sur le travail à la chaine et la vie ouvrière comme elle le fut.
On arrive à se prendre au récit et à rentrer dans cet univers difficile.
C'est un livre que je recommanderai.

Faustine, lycée Théodore Aubanel, Avignon

Lycée Van Gogh a dit…

Chacune de nous, a eu un avis différent à la lecture de ce livre. L’une a apprécié tandis que l’autre un peu moins. Les arguments concernant ce livre sont divergents.

_ J’ai bien aimé ce livre. Pour moi, le sujet que Christian Corouge et Michel Pialoux traite est un problème auquel sont confrontés beaucoup d’individus. Il est intéressant de savoir quel est le ressenti d’un ouvrier.
_ Sur ce point là je suis d’accord avec ma camarade car il est plus intéressant de lire des faits qui sont réels que des évènements inventés. Cependant le domaine de l’usine ne m’intéresse pas plus que ça.
_ Le vocabulaire utilisé est en accord avec le sujet. Il faut prendre le temps de bien comprendre le sens des mots pour pouvoir bien suivre le dialogue.
_ Justement, le vocabulaire employé est trop compliqué pour des lycéens. Nous n’avons jamais lu de livre de sociologie et commencer pour la première fois toute seule chez soi est assez difficile.
_ Malgré la difficulté ce livre s’inscrit bien dans le programme d’une Première ES.
_ Je suis d’accord ce livre peut toujours nous servir dans la culture générale ainsi qu’un exemple pour quelques chapitres du programme.

Hidaya & Morgane

Frédérique Houseaux a dit…

J'ai trouvé cet ouvrage intéressant et facile à lire. Le style est vivant et captivant. De plus l'interaction entre le sociologue et l'ouvrier nous fait participer à l'ouvrage. Ce livre est un bon complément au programme de terminale ES par exemple sur le thème du travail et de l'emploi, ou encore les inégalités ou les conflits. Il permet de comprendre concrètement les conditions de l'emploi ouvrier.
Marion, Lycée Maurice Genevoix, Montouge

Lycée La Côtière a dit…

Un bon livre qui nous plonge dans l’univers des Ouvriers Spécialisés et du monde syndical. Il nous permet de voir de l’intérieur la vie au travail d’un OS syndiqué mais également nous permet de connaître quels sont les facteurs sociaux, économiques et familiaux qui l’ont fait devenir ce qui l’est. De plus, le livre, étant écrit sous la forme d’un dialogue, est accessible à tous et ne nécessite pas de grandes connaissances en sociologie ou en économie. Les phrases de Christian Corouge n’étant pas reformulées, elles donnent à la fois de l’authenticité et de l’originalité au texte.
Cependant, nous pouvons regretter les répétitions présentes dans le livre. Cela est en effet regrettable car le lecteur peut vite se lasser en pensant lire ce qu’il a déjà lu.

Thomas

Bernard Camille a dit…

C'est un bon livre.
Cet aspect de dialogue entre le sociologue et l'ouvrier facilite la lecture et l'a rend attrayante.
On s'attache au travailleur qui nous livre aussi bien les détails de sa vie professionnelle que ceux de sa vie privée.
Je recommande la lecture de cet ouvrage qui permet d'aborder les pénibles conditions de vie du travail à la chaine et les difficiles combats menés tout au long de la vie de cet ouvrier acharné.


Camille . B (Lycée Pierre Beghin, Moirans)

Mutuelle Sante a dit…

Un bon livre mais la souscription à une assurance n'a pas été évoquée pourquoi ? Et pourtant, les conditions de travail que subissent les ouvriers sont trop dures.
Plus de détails sur la mutuelle des sociétés sur la page: http://www.mutuelles.org/mutuelles-entreprises.html